Le Qur’ân et la Sunna selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs


La tentation du faux messie

http://www.dailymotion.com/video/xbe52k

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xbgzk2

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xbk5or


Eclairssissement sur la critique et l’attestation d’honorabilité(l’éloge)

Règles importantes concernant le Jarh wa Ta’dil

(la critique et l’attestation d’honorabilité)

Il y a règle chez les savants du Hadith qui est :
« La critique expliquée (détaillée, démontrée) prévaut sur l’attestation d’honorabilité »

Car en tant que musulmans on doit, en premier lieu, avoir une bonne pensée de ses frères (car à l’origine chacun est innocent) et ce n’est qu’après, s’il y a des preuves, qu’on pourra dire le contraire (voir ce qui a été traduit sur « al Ghaïba- la médisance » de cheikh al Albani .)

Donc il ne faut pas dire comme certains disent par ignorance : « D’autres savants ne l’ont pas critiqué », « Untel a dit qu’il était bien », ou d’autres paroles…

Il faut savoir que le véritable savant qui craint son Seigneur ne parle que par science et ne dit que ce qu’il sait.  Par conséquent, tant qu’il n’a pas vu d’erreur chez cette personne, il n’ira pas en inventer. Ceci n’empêche pas qu’il se pourrait qu’il ai vraiment des erreurs et que d’autres le sachent.

Il y a une seconde règle chez les savants qui dit :
« Celui qui sait est une preuve sur celui qui ne sait pas »
Lorsque les savants critiquent, réfutent et démontrent la vérité, ce n’est pas par amusement, ni par amour pour parler pour ne rien dire, mais bien au contraire c’est un devoir sur lequel Allah les interrogera Le Jour de la Résurrection, qui est de ne pas cacher la vérité et de prendre la défense du chemin droit entreprit par le Prophète Paix et bénédiction d’Allah sur lui et ses compagnons.

Seulement, notre grave problème c’est que souvent nous parlons sans aucune science, et les conséquences de l’ignorance sur une personne sont pires que lorsqu’un un ennemi attrape son ennemi.

Nous prions Allah qu’Il guide les gens égarés vers le droit chemin, le chemin clair de nuit comme de jour.

Aussi nous gardons toujours espoir que ces personnes critiquées et réfutées reviennent à la vérité et se repentent d’un repentir sincère tant qu’ils sont en vie.

Ô Allah, montre nous la vérité comme étant la vérité et aide nous à la suivre,

et montre nous le faux comme étant le faux et aide nous à nous en éloigner !

La louange est à Allah, paix et prière sur notre Prophète, sa famille, ses compagnons

et ceux qui les suivent convenablement jusqu’au Jour Dernier. ]

scienceettechnologie4688.jpg

Eclairssissement sur la critique et l’attestation d’honorabilité(l'éloge) dans minhaj pdf 151lacritiqueetleloge.pdf


L’homme est un ennemi pour l’Homme

Le monde est fou : jour après jour, la nature se détériore par la main de l’homme. Chaque jour est une étape supplémentaire vers l’autodestruction. Cancer, SIDA, catastrophes naturelles, menace nucléaire permanente, disparition de certaines espèces animales et végétales, changement climatique, dépravation des mœurs et pollution sont autant de fléaux qui s’abattent singulièrement sur notre quotidien.

mainterre.jpg L'homme est un ennemi pour l'Homme dans divers pdf lhommeestunennemipourlhomme.pdf

 


LES SAVANTS

lachairdessavants.jpgLES SAVANTS dans la science pdf lachairdessavants.pdf


PRECHER SANS SCIENCE

Voici une parole en or du grand savant
Cheikh Sâlih Ibn Fawzân Al-Fawzân sur ceux
qui appellent à la religion d’Allah sans science
comme le font malheureusement beaucoup
de nos frères, qu’Allah nous guide.

http://www.dailymotion.com/video/xassyz


Cheikh Abdoullah Bin Mari’ حفظه اللهRACONTE SA VISITE EN FRANCE

Cheikh Abdoullah Bin Mari’ حفظه اللهRACONTE SA VISITE EN FRANCE dans La Ouma(communauté) bis

Alhamdoulillah, la visite de Cheikh Abdoullah en Europe fut un grand bienfait pour les musulmans en général et plus particulier pour les salafis d’Occident car la science et les visites des savants d’Ahl El Sounna font revivre les cœurs. Le cheikh du Yémen a été reçu dans plusieurs pays (Allemagne, Belgique, France, Italie, Suède) où il a donné un grand nombre de conférences. Malheureusement plusieurs fauteurs de trouble ont tout fait pour boycotter la visite de Cheikh Abdoullah mais leurs efforts ont misérablement échoués car les frères sont venus lui rendre visite en masse. Certains fattan ont voulu faire passer Cheikh Abdoullah pour un hizbi, d’autres pour un voleur mais lors de sa visite en France nous n’avons vu que de la Sounna et de la science bénéfique. Et ceci est un bienfait énorme car ça prouve que les salafis de France reviennent aux savants comme Cheikh Rabi, Cheikh Oubeyd ou Cheikh El Boukhari et non aux fauteurs de trouble qui n’ont jamais fait taleb el ilm et font des sites pour dénigrer nos savants.

De retour au Yémen, Cheikh Abdoullah a fait une conférence dans laquelle il a décrit son voyage en Europe. Le Cheikh fut très étonné du mode de vie des Européens qui est très différent de celui des Yéménites. Nous vous donnons un petit résumé de la conférence de Cheikh Abduoullah et nous rajouterons quelques impressions personnelles de cette belle visite.

L’ARRIVEE DE CHEIKH ABDOULLAH EN EUROPE

Tout d’abord Cheikh Abdoullah est parti en Allemagne (à Frankfort) où il fut très étonné des gens et de leur façon de s’habiller. Il a vu des gens qui avaient teint leurs cheveux en bleu ou en rouge, des gens qui avaient des piercings dans le nez ou les lèvres, des adorateurs sataniques gothiques etc. Tout cela montre le caractère superficiel de ces gens qui veulent désespérément se donner une identité et se sont égarés bien loin en faisant de la sorte. Le Cheikh a dit que ce sont des choses qui lui ont fait penser au bienfait de l’islam qui prescrit le meilleur comportement et les meilleurs vêtements. En effet, à travers l’islam l’homme et la femme trouvent leur vraie identité et apprennent à affirmer cette identité de manière saine et réelle.

Cheikh Abdoullah a constaté que les gens en Europe cherchent le bonheur mais sont incapable de le trouver car ils n’ont pas l’islam. Ils sont tombés dans leurs passions et suivent des choses mondaines qui n’ont pas de fin. Le cheikh a aussi remarqué que les mécréants n’ont pas de limites dans ce qu’ils font, il a parlé des adorateurs de chaytan (les gothiques) qui s’habillent de façon ignoble.

Lors de sa visite, le cheikh a aussi comprit la ni’ma dans laquelle se trouve la femme musulmane dans les pays musulmans et où elle est très précieuse, où elle est protégée, respectée etc. Et ceci en contradiction avec les femmes de l’occident qui sont devenues un objet de plaisir et une marchandise exploitée par les hommes corrompus. Le Cheikh a dit que tout ceci lui fait rappeler la ni’ma de l’islam et de la sounna.

Cheikh Abdoullah a ensuite parlé du bienfait de la science. Il a parlé du grand nombre de gens qui se trouvaient dans la mécréance et l’égarement et qui sont aujourd’hui devenus de bons musulmans parce qu’ils ont recherché la science. Le cheikh a dit qu’il était impressionnant de voir que l’islam et la sounna avaient atteint des endroits pareils.

LA VISITE DE CHEIKH ABDOULLAH EN BELGIQUE ET EN FRANCE

Apres la visite de plusieurs mosquées en Allemagne, le cheikh est parti en Belgique où il a fait une conférence dans le Merkez Fourqane dont le responsable est un frère qui s’appelle Mohamed. Le merkez était rempli malgré qu’un frère marocain de Bruxelles avait tout fait pour empêcher la visite de Cheikh Abdoullah.

Ensuite le cheikh s’est rendu en France dans une mosquée à Tourcoing chez Cheikh Ammar (qui a étudié à l’université de Médine) et Abou Tawfiq. A nouveau, un très grand nombre de frères ont assisté à la conférence du cheikh.

Après le cheikh est parti pour Paris où il n’a pas pu répondre au grand nombre d’invitations des frères salafis qui voulaient tous qu’il vienne dans leur mosquée. Le cheikh a remercié les frères qui l’ont aidé sur Paris (Abdessalam, Salim, Abdel Karim et Sadeq ancien étudiant de Damaj). Cheikh Abdoullah a fait sa première conférence à Gonesse puis à Sartrouville où la mosquée n’était pas assez grande pour recevoir tous les visiteurs. Beaucoup de frères se trouvaient dans la rue et n’ont pas pu rentrer. Le lendemain le cheikh a fait une conférence à la mosquée de Vitry qui à son tour était bondée de frères qui se sont déplacés pour venir profiter du cheikh.

Cheikh Abdoullah a aussi remercié les dou’at (prêcheurs) qu’il a rencontrés sur place comme les frères Sofian et Abou Zeyd (ancien étudiant de Damaj). Il a été très heureux de voir le nombre énorme de frères qui ont assisté à ses conférences. Et cela lui a rappelé le hadith de Thaouba’n dans Sahih Mouslim dans lequel il est expliqué que le prophète صلى الله عليه وسلم a vu que sa religion allait atteindre les quatre coins du monde et qu’Allah allait donné la grandeur et l’honneur aux musulmans et l’humiliation aux mécréants.

Cheikh Abdoullah a remarqué qu’en France les gens sont en train d’accepter l’islam en grand nombre, et surtout sur Paris et sa banlieue où il y a actuellement plus de 1800 lieux de prière. Il a expliqué que malgré la pression par laquelle les mécréants ont voulu interdire les mosquées aux rez-de-chaussée, le nombre de mosquées n’a fait que de grandir. Il a aussi parlé de la nouvelle loi islamophobe que les Français veulent introduire pour dénigrer et s’attaquer à la femme musulmane et par laquelle ils veulent lui enlever son droit de pratiquer sa religion. Cheikh Abdoullah dit qu’il a rencontré un Yéménite en France qui a un commerce où il vend des hidjabs. Ce commerçant lui a dit qu’avant la loi il ne vendait que très peu de hidjab. Par contre après la loi, il vend les hidjabs en grandes quantités et n’a plus assez de marchandise pour subvenir à la demande. C’est comme si Sarkozy avait fait une grande pub pour le hidjab. Et Allah Ta’ala dit dans le Coran :

يُرِيدُونَ لِيُطْفِؤُوا نُورَ اللَّهِ بِأَفْوَاهِهِمْ وَاللَّهُ مُتِمُّ نُورِهِ وَلَوْ كَرِهَ الْكَافِرُونَ

« Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants. » (As Saf )

Cheikh Abdoullah explique le phénomène étrange où beaucoup de français se convertissent alors que beaucoup d’arabes en France sont devenus tellement ignorants qu’ils s’attaquent à l’islam. Il raconte l’histoire d’une marocaine à Paris qui s’était adressée à une femme en sitar en lui disant : « c’est quoi cette tente que tu portes sur la tête, tu déformes l’image de l’islam, si tu veux t’habiller ainsi tu n’as qu’à retourner dans ton pays. Ne nous fait pas la honte !». Apres la sœur qui était une française convertie a enlevé son sitar devant la marocaine et lui a dit : « Ceci est mon pays et j’ai trouvé l’honneur et la dignité dans ce hidjab que je porte dans mon pays. Par contre, toi, si mon hidjab ne te plaît pas, tu n’as qu’à retourner dans ton pays… »

Cheikh Abdoullah a dit qu’en Europe les salafis sont unis dans leur parole et dans leur compréhension du manhadj salafi, comme l’a dit le cheikh: « Leurs savants sont nos savants ». Il a dit que les salafis en France suivent les mêmes savants que les salafis aux Yémen : Cheikh Abdel Aziz A’li Cheikh, Cheikh Saleh A’l Cheikh, Cheikh Fawzan, Cheikh Rabi’, Cheikh Oubeyd etc. Cheikh Abdoullah dit qu’en Europe (et spécialement en France) ils connaissent très bien la situation des savants d’Ahl El Sounna et de la da’wa, et cela lui a fait très plaisir. Voila un cheikh qui complimente la Salafiya en France, contrairement à certains fattan qui disent que les salafis de France ne comprennent pas le minhadj.

Aussi en Allemagne, en Suède et en Italie les salafis connaissent la da’wa salafiya et ses savants qu’ils respectent beaucoup. Le cheikh a vu qu’ils ont spécialement du respect et de l’amour pour Cheikh Rabi’ et Cheikh Oubeyd, et que les salafis considèrent qu’ils font parti des grands savants de notre temps et parmi les gens les plus savants du manhadj salafi. Cheikh Abdoullah a aussi dit que les salafis considèrent ceux qui critiquent ces deux savants comme des gens qui tombent eux-mêmes sous la critique, comme lui a dit Cheikh Abdoul Hadi de Marseille.

Apres sa visite à Paris, Cheikh Abdoullah est parti à Lyon dans la mosquée de Ville Franche où un nombre gigantesque de frères l’ont accueilli. Nous entendons dans l’audio que cheikh a des difficultés à prononcer la plupart des endroits qu’il a visité car pour lui ce sont des noms tout à fait étrangers. Ensuite il est parti à Rouan chez le frère Sa’d.

La dernière ville que cheikh Abdoullah a visité en France était Marseille où il a été accueilli chaleureusement par Cheikh Abdoul Hadi. Cheikh Abdoullah a dit qu’il avait une très bonne connaissance de la da’wa en Europe et que sa mosquée est une des plus grandes mosquées où la da’wa est présente. Lors de la conférence de Cheikh Abdoullah, les deux étages de la mosquée étaient pleins. C’était aussi rempli du côté des sœurs. Plusieurs personnes ont dû prier dans les couloirs ou dans les escaliers car il n’y avait pas assez de place pour recevoir tout le monde.

LA VISITE DE CHEIKH ABDOULLAH EN ITALIE ET EN SUEDE

Apres la France Cheikh Abdoullah est parti en Italie à Milan. Il a dit que les frères salafis avancent bien et qu’il y a plusieurs mosquées salafis,

Ensuite Cheikh Abdoullah est parti en Suède où il a été accueilli dans une ville dont la plupart des citoyens sont des musulmans. Cheikh Abdoullah explique comment dans cette ville il a vu une apparence de l’islam très impressionnante: « Beaucoup de sœurs en hidjab, des barbus partout, parfois tu oubliais que tu étais dans un pays mécréant. »

Mais malgré ça, Cheikh Abdoullah a rappelé l’importance de quitter les pays de mécréance. Il a cité le hadith où le prophète صلى الله عليه وسلم a dit : « Je m’innocente de tout musulman qui vie entre les deux feu des polythéistes ». C’est-à-dire, que le musulman ne doit pas voir le feu (dans les foyers) des mécréants, qu’il ne doit pas vivre proche d’eux et qu’il doit s’écarter d eux.

Le cheikh a ensuite parlé de la situation des musulmans en Occident et a constaté que beaucoup parmi eux sont atteint par les fittan qui ont lieu dans ces pays. Il a dit qu’il est très difficile pour les musulmans de pratiquer leur religion et qu’ils n’arrivent qu’à un certain degré dans la pratique de leur religion car la société dans laquelle ils vivent ne leur permet pas de vivre leur religion.

En Suède, Cheikh Abdoullah a rencontré un prêcheur qui était un étudiant de Cheikh Oubeyd et qui a étudié à l’université de Médine. Cheikh Abdoullah a dit que dans ces pays, les gens ont besoin de science plus qu’ils ont besoin de nourriture et de boisson et c’est pourquoi Cheikh Abdoullah a insisté sur l’importance de la présence des prêcheurs dans les pays Occidentaux. Cheikh Abdoullah a constaté qu’il y avait une grande baraka dans les mosquées où enseignaient les frères salafis. A l’opposé, il a dit que les gens du Hizb El Tahrir ont aussi une grande influence dans ces pays et répandent leurs venins chez les musulmans.

Et c’est à cause des mauvais prêcheurs que l’on voit beaucoup de gens qui se disent musulman alors que les signes externes de leur religion n’apparaissent pas sur eux et ça c’est dû au fait que souvent ils reviennent à des gens d’innovation. Il a expliqué que les gens vivent une vie malheureuse comme du bétail. Apres avoir travaillé très dur pendant une semaine, les gens ressentent un malaise qu’ils cherchent à oublier pendant le weekend en s’adonnant à l’alcool et la drogue pour ainsi échapper à leur situation misérable.

Cheikh Abdoullah a aussi visité les Pays-Bas et le Luxembourg où il est arrivé un dimanche matin. Il dit qu’il a vu une ville fantôme car il ne voyait personne dans les rues, la ville était morte. Cheikh Abdoullah et ceux qui étaient avec lui en ont profité pour s’asseoir dans un jardin où ils ont rencontré un homme d’Afrique qui leurs a dit qu’il était musulman et que sont père était imam d’une mosquée, Quand il leur parlait les larmes ont coulées de son visage et il leur a dit qu’il ressentait un grand malaise et demandait à Cheikh Abdoullah s’il y avait pas de remède. Cheikh Abdoullah lui a dit de s’asseoir et ils ont parlé pendant plus d’une heure. L’homme disait qu’il avait beaucoup d’argent et une famille mais que malgré ça il ressentait un grand malaise. Il cherchait le repos mais ne le trouvait pas. Cheikh Abdoullah lui a dit qu’il ne trouvera ce repos uniquement dans la religion en donnant à l’âme son droit. Car la cause de ce malaise chez l’être humain est qu’il a besoin de deux choses pour atteindre le bonheur : la première sont les choses matérielles comme la nourriture et les habits. La deuxième sont les choses dont l’âme a besoin pour la nourrir et lui donner son droit. L’homme Africain est repartit très content avec les paroles du cheikh en répétant: « J’ai besoin de deux choses…j’ai besoin de deux choses. »

Cheikh Abdoullah a dit que c’est pourquoi le prêcheur en Europe ne doit jamais désespérer car il se peut qu’il trouvera une heure où les cœurs des autres seront ouverts à la parole du prêcheur.

A la fin de sa kalima cheikh Abdoullah fait une nasiha. Il dit qu’il faut tout produire pour faire triompher cette religion et que cela ne se limite pas aux prêcheurs, mais que tous les musulmans doivent appeler à l’islam. Cheikh Abdoullah a aussi insisté sur l’importance du bon comportement et a dit que certaines personnes font fuir les autres de la religion par leur mauvais comportement ou encore à cause de leur avarice dans le sentier d’Allah. Et c’est pourquoi il est important de faire des sacrifices pour appeler les gens à l’islam…

Frères et sœurs, allions nous délaisser tout ce bien pour les mensonges et fausses accusations de quelques fauteurs de trouble ? Dans le futur nous espérons incha Allah inviter Cheikh Abdourrahman (le frère de Cheikh Abdoullah) ou Cheikh El Wasabi, Cheikh El Imam, Cheikh El Bora’i… Nous demandons à Allah ta’ala de faciliter la visite d’autres savants en France.

Vous pouvez écouter l’audio de la visite de Cheikh Abdoullah sur son site :

 http://www.dar-sh.com/maktabah?sobi2Task=sobi2Details&catid=8&sobi2Id=2385


12345...7

CHEIKH AL ISLAM CHEIKH... |
LUMIERE DE DIEU |
ni Ombre ni Lumière |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Blog de la Médit'
| MON SAUVEUR M'AIME
| Islam